16 déc/ Létricourt

Nous étions 9 marcheuses et marcheurs ce dimanche à braver la neige. Au départ de Létricourt, nous avons parcouru 11,9 kms en passant par l étang de Jeandelaincourt. Et cela d'un bon pas, puisque nous étions de retour à 11h30-  saison oblige- chez la mère et le père Noël.
A l'année prochaine.
                                   Jean Marie et Martine

2 déc/ Liocourt

La pluie n'a pas arrêté les 6 marcheurs qui avaient répondu à l'appel .
Vêtus de  capes et chapeaux de pluie, nous voilà partis pour une grimpette vers Juville.
Inutile de s'arrêter pour regarder le paysage ...tout est brumeux.
Nous empruntons un chemin boueux vers la forêt de Xocourt. Pas une âme dans le village.
Le temps est un peu découvert, ce qui permet d' apercevoir les villages dans la vallée .
Encore un p'tit effort sur la côte de Delme pour grimper jusqu'à la table d'orientation et parcourir le chemin  côtier.
A 11h30, les 11,5 km sont bouclés et on a le temps de  se requinquer autour d'une collation (entre autres jus de pomme et pain d'épices maison)  avant de  regagner un petit coin de chaleur dans nos foyers .
Brigitte 

18 nov/ Brin-sur-Seille

Nous étions 8 au départ de Brin-sur-Seille pour arpenter les chemins forestiers de la forêt domainiale d'Amance, en passant par la voie verte, l'INRA et l'étang. 11 km, voire 11,6  selon les GPS menés à bon train en 2h20 de marche effective par un pâle soleil et un froid sec vivifiant.
Une belle façon de cloturer la semaine, et de se mettre en forme pour aborder la suivante..

Claude

2 nov/ Nancy

Nous étions 13 au départ de cette journée Nancéienne.
Le soleil était prévu dans la matinée, mais c'était dimanche:  il ne s'est levé que vers 14 h.
Heureusement, le vin chaud de Dany nous a réchauffé après notre  déambulation dans les rues de Nancy, entrecoupée de haltes à l'écoute des explications très documentées de nos guides Nelly et Dany. : place d'Alliance, place Stanislas et balcons de l'hôtel de ville pour admirer "de haut" le jardin éphémère, place de la Carrière, église des cordeliers et chapelle des ducs de Lorraine. En suivant rues et ruelles via le cimetière de Préville, nous sommes arrivés aux "Délices du Maroc" où Eric avait réservé la table. Au menu couscous, gâteaux orientaux et thé à la menthe.
De quoi être requinquès pour notre dernière visite de l'après-midi- le musée lorrain. En nous guidant dans les collections du musée,  Alexandra  a su nous faire partager la philosophie et les objectifs des artistes de l'école de Nancy, fer de lance de l'art nouveau.
Un petit détour  par le Centre Prouvé, puis la Maison du Peuple, et nous  bouclons ce parcours de 12,5 km aux dernières lueurs du jour en rejoignant-au pas de course- la porte Sainte-Catherine et les voitures.
Une journée bien remplie alliant exercice physique, culture et convivialité Grand sourire  Nelly

14 octobre/ Barbonville

Nous étions 10 à nous retrouver devant l'église de Barbonville en cette journée d'automne ensoleillée, prèts à avaler les 10, 5 km  de cette randonnée facile. Direction le site naturel de la reculée du  Plain, ancien méandre de la Meurthe, espace protégé riche en faune et en flore. A l'entrée de Damelevière, c'est la traditionnelle photo de groupe sur la draisine. L'engin, sorti des usines de Strasbourg en 1954 comportait 14 places assises et tractait de petits wagons. C'est le symbole du passé et de l'histoire révolue de cette cité cheminote, un des plus grands centres de triage ferroviaire de l'Est entre 1930 et 2000. A travers champs, sur les indications d'un paysan occupé à ses vaches, nous rejoignons la ferme Sainte-Marie, un bien seigneurial appartenant aux jésuites, puis aux chanoines du Saint-Sauveur, confisqué et vendu  à la Révolution  en 1793. De là, en traversant des terres agricoles, nous rejoignons le sentier du haut de la Reine, avant de rejoindre Barnonville en longeant le Bouge (source captée)... pour un apéro bien mérité.
M.Agnès

30 septembre/ Villey-Saint-Etienne

Par une belle matinée d'automne, nous étions 12 marcheurs au point de rendez-vous sur le parking du « Pavillon Bleu »  Ce fut une agréable balade de reprise, 12,8 km sans aucune difficulté, un petit dénivelé cumulé de 143 m. et un soleil radieux sur la majorité du parcours. A l'initiative de Claude,  nous nous sommes un peu écarté du circuit pour  découvrir quelques vestiges du « Fort du Vieux Canton », un exemple de fort moderne dans la France de 1914. A Villey-Saint-Etienne, les plus sportifs ont testé les appareils de musculation  de l'aire de jeu. Le petit  raisin juteux grapillé dans la descente vers les rives de Moselle  a redonné à tous l'energie nécessaire pour finir le parcours. Ce qui n'a pas empeché de faire honneur à l'apéro offert par nos guides.

Dominique

9 septembre/ Verny

Tous les marcheurs sont en vacances, sauf 3. Marche annulée

25 août/ Millery

Nous étions 21 à nous rassembler devant l'Eglise de Millery pour rencontrer  Mr Bergerot, Maire de Millery , venu tout exprès nous parler de son village et de l' église Saint-Martin. Nous  l'en remercions.
A présent nous savons (presque) tout de l'histoire de ce village, des moines de Libdeau aux romains jusqu'aux templiers, la guerre de 30 ans  et celle de 14/18. Au fil des époques, l'église a connu de multiples  destructions et des restaurations; elle a servi de temple de la raison, de grange à foin, d'hôpital. Aujourd'hui, le maire s'emploie à de nouvelles restaurations; les peintures du choeur sont presque entièrement refaites, mais il reste encore la nef.  

Après cette visite culturelle, nous partons vers les hauts de Millery  dominant la Moselle.  L'ascension est rude, mais quelques kms en forêt permettent de reprendre son souffle. 
Après un  passage par les voitures pour se refaire une beauté, et faire un brin de causette avec des campings caristes de tous horizons, nous nous dirigeons vers le restaurant par un petit chemin longeant la Moselle.

La soirée resto a été organisée de main de maître par Jean Marie à la table des étangs. Le décor bucolique, une température idéale, un bon menu randonneur et des serveurs et serveuses souriants  ont permis aux convives de passer une bonne et sympatique soirée.

Nelly.

29 juillet/ Gremecey

Le ciel était quelque peu couvert, protégeant les 9 marcheurs de la chaleur caniculaire des jours derniers. La côte a été rude pour sortir de Gremecey, mais bientôt nous  avons pu  gagner la fraîcheur de la forêt. Comme Marie Leszcynska en 1725, mais sans carosse,  nous avons emprunté le chemin de la Reine,  puis longé un ancien cimetière allemand de 1918. Les tombes des hommes de la 2° compagnie d'infanterie du Landsturm ont été relevées et la végetation a envahi le site. Après un petit détour par le ruisseau de Blanche Fontaine, petit joyau caché au coeur de la forêt, nous avons bouclé nos 12 kms et regagné Gremecey pour l'apéro.

8 juillet/ Vaux

Nous n'étions que 8 marcheurs au point de rendez-vous, mais ça tombait bien car une partie du circuit s'appelle aussi "les sept nains, en référence aux fortifications. Pas de Grincheux (ni de Simplet) parmi nous, et tout à notre marche,  nous n'avons pas pris le temps de nominer notre Blanche Neige de la journée. Dans ce  secteur fortifié par les allemands entre 1912 et 1916 pour protéger Metz (à l'époque ou l'Alsace-Moselle faisait partie de l'empire allemand), nous avons pu  voir de nombreux vestiges d'ouvrages militaires, et nous aventurer dans la caserne bétonnée- l'Infanterie-Werk Bois la Dame, concue pour héberger  350 hommes.
Une bien belle balade chargée d'histoire, dans la fraicheur des  sous-bois.
Même que Dany qui tentait d'apprivoiser le GPS, grâce aux conseils avisés de Dominique, ne nous a pas perdu.. Et comme d'habitude, au terme des 10,79 km finis au pas de charge (et 253 m de dénivelé), l'apéro a été généreux et apprécié.